CayVpNAT7ml2gRzbwqbd/1MvPCt81BAtirczG/NTy3s= MuséoGraphie-MuséoLogie: De la pub entre les oeuvres au Petit Palais
La Formation en muséologie :

Vous êtes intéressés par une formation initiale ou par la formation continue en muséologie et muséographie ? La formation MEM : Master Expo-Muséographie, en conception des expositions de l'Université d'Artois est faite pour vous !

Voir les renseignements :

ou sur le site de l'Université : (document à télécharger colonne de droite) ou sur ce lien.

Master MEM

jeudi 23 octobre 2008

De la pub entre les oeuvres au Petit Palais

 Pauvre Pierre Joseph Proudhon ! Il doit prendre des maux de tête dans sa tombe : faut-il en arriver là et devoir accrocher des photos people entre les oeuvres pour que l'on se presse au musée ? Sans doute puisque cela nous a incité à revenir et à constater une fois encore combien ce lieu agréable détient de belles choses. Mais quand même ! de là à voir Lady Di ou Madonna aux cotés de la Vierge, où des tops models juxtaposés aux peintures sociales du XIXème... Tom Cruise ou Nicole Kidman et quelques stars du moment. Cela plaît beaucoup à la presse glamour.
  

Faut-il vraiment mettre du sexy partout pour vendre ? Et même s’il ne s’agit que de déclarer des fréquentations  records puisque le lieu est d'accès gratuit aux expositions permanentes comme l'a voulu la mairie de Paris ? En effet cette temporaire est immiscée dans le permanent, comme il est de mode aujourd'hui. Alors ? Succès d'audience, faire parler de soi, en être, ne pas décrocher du haut des palmarès, demeurer sous les spots lights, voilà la morale de l'époque, l'importance de la fréquentation et de votre côte de popularité décidera de votre place dans la hiérarchie et l'estime sociale. Les photos de Demarchelier sont sans doute techniquement parfaites, même si elles sont toutes aussi niaises et fadasses les unes que les autres, puisqu'il est bien difficile d'en mémoriser une seule au bout du compte, mais c'est le principe de cette juxtaposition qui est étrange. Même si l'accrochage donne un visuel du plus bel effet, c'est un peu court pour convaincre, si ce n'est de dévoiler la vacuité du discours général : suffit-il de mettre des pin up en maillot de bain à côté d'une peinture de bord de mer pour tenir un propos ? C'est un peu au raz des pâquerettes, mais bon cela plaît, c'est la version bling bling de la muséographie.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget