CayVpNAT7ml2gRzbwqbd/1MvPCt81BAtirczG/NTy3s= MuséoGraphie-MuséoLogie: Une exposition dans le noir complet est-ce bien raisonnable ?
La Formation en muséologie :

Vous êtes intéressés par une formation initiale ou par la formation continue en muséologie et muséographie ? La formation MEM : Master Expo-Muséographie, en conception des expositions de l'Université d'Artois est faite pour vous !

Voir les renseignements :

ou sur le site de l'Université : (document à télécharger colonne de droite) ou sur ce lien.

Master MEM

samedi 14 février 2009

Une exposition dans le noir complet est-ce bien raisonnable ?

Nous l’avions vu à sa création au Préhistosite de Ramioul (lieu à découvrir absolument, à côté de Liège), et nous avions été très impressionné par son audace ! L’exposition Ferme les yeux pour voir la préhistoire est non seulement originale et inovante, mais conserve toute sa puissance épistémologique pour communiquer simplement sur l’activité du chercheur, en l’occurrence ici le préhistorien et plus largement l’archéologue, et expliquer ainsi la démarche du scientifique en général. Loin de ne s’adresser qu’aux visiteurs non-voyants comme on pourrait le penser à priori, cette exposition qui se déroule dans le noir complet, - le visiteur a les yeux bandés (ce qui est un comble pour une exposition, et il fallait oser) -, parle à tous les publics, petits ou grands, aveugles ou non. Car la métaphore est intelligente, en proposant de toucher et de découvrir sensoriellement les objets, le visiteur se trouve dans la position du préhistorien qui avance dans le noir, par supposition déduction et qui doit reconstruire après coup pour deviner la réalité.
En suivant le fil d'Ariane de l'exposition, le public est amené à ressentir la Préhistoire et à l’imaginer. Comme Scène de silence à la CSI qui proposait il y a quelques années de porter un casque pour s’isoler phoniquement et découvrir le monde des sourds, le visiteur peut ici mieux comprendre le handicap, mais c’est bien plus largement un discours sur l’activité de chercheur qu’il s’agit de porter, de manière ludique et étonnante.
Après avoir été accueilli au musée départemental de Préhistoire de Solutré, au musée de préhistoire d'Ile de France à Nemours, et dernièrement au Musée des Tumulus de Bougon, cette exposition temporaire poursuit sa route, espérons pour le public qu’elle soit présentée dans de nombreux lieux.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget