CayVpNAT7ml2gRzbwqbd/1MvPCt81BAtirczG/NTy3s= MuséoGraphie-MuséoLogie: Ce que nous devons à l'Afrique
La Formation en muséologie :

Vous êtes intéressés par une formation initiale ou par la formation continue en muséologie et muséographie ? La formation MEM : Master Expo-Muséographie, en conception des expositions de l'Université d'Artois est faite pour vous !

Voir les renseignements :

ou sur le site de l'Université : (document à télécharger colonne de droite) ou sur ce lien.

Master MEM

lundi 21 novembre 2011

Ce que nous devons à l'Afrique

On l'aura compris, il s'agit là d'une exposition engagée, telle que sait les faire le musée Dauphinois. La première interpellation qui saisit le visiteur dès l'entrée de l'exposition au travers d'une apparition consiste à rappeler que l'Afrique à une histoire et que l'homme africain n'est pas démuni devant elle... On l'aura compris, l'exposition n'hésite pas à prendre parti, à dénoncer les clichés fussent-ils prononcés par les puissants. Certes, l'exposition malgré son engagement n'est pas sans faire ensuite dans le politiquement correct et dans la générosité convenue qui sied à tous discours sur l'Afrique. On ne rappellera pas ici des traditions contestables, la domination masculine et les inégalités économiques entretenues par les systèmes claniques. Non, c'est bien évidemment les responsabilités occidentales en matière de pillage des richesses qui sont pointées du doigt, et l'ingéniosité des femmes à s'organiser pour inventer de nouvelles solidarités. C'est un discours utile à rappeler, même si ce n'est qu'une face de la médaille.

L'exposition est, en elle-même, très inégale. Parfois très belle, pour exposer les photographies d'Hans Silvester, ingénieuse par le système d'alvéoles pour offrir des aires de consultation de vidéos ethnographiques, à la présentation assez ennuyeuse et convenue pour la première partie sur l'histoire... Les oeuvres d'art contemporain en fin de parcours sont très puissantes. Une exposition à voir, qui s'intègre dans un programme d'actions plus générales Afriquisère pour permettre de mieux se connaitre réciproquement.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget