CayVpNAT7ml2gRzbwqbd/1MvPCt81BAtirczG/NTy3s= MuséoGraphie-MuséoLogie: Le retour du musée ringard ?
La Formation en muséologie :

Vous êtes intéressés par une formation initiale ou par la formation continue en muséologie et muséographie ? La formation MEM : Master Expo-Muséographie, en conception des expositions de l'Université d'Artois est faite pour vous !

Voir les renseignements :

ou sur le site de l'Université : (document à télécharger colonne de droite) ou sur ce lien.

Master MEM

lundi 14 novembre 2011

Le retour du musée ringard ?

Alors que sévissaient les agitateurs des musées aux arts décoratifs ce week-end à Paris pour MuséoMix, avec forces d'IPad et de capteurs, de puces RFID et bien d'autres innovations pour mettre le musée à l'heure d'après demain, le même week-end était inauguré en grandes pompes un nouveau musée en banlieue parisienne. Le Musée de la Grande Guerre à Meaux, musée qui est peut-être très bien, - nous ne l'avons pas encore vu (nous attendrons le départ des officiels pour apprécier dans le calme ces nouveaux espaces) -, cependant la campagne de communication qui a accompagné sa forte médiatisation nous a fait hésiter entre le rire et les larmes.

"50 000 objets, messieurs mesdames ! 50 000 objets à venir découvrir au musée de la Grande Guerre !" A la belle affaire, avec de telles collections, cela ne peut être qu'un grand musée ! Il y a eu l'Historial de Péronne, et l'on pensait alors (trop optimiste) que l'on ne pourrait jamais plus faire un musée désormais comme avant. Du moins que l'on ne trouverait pas, pour en faire la communication, sa gloire dans la quantité d'objets exposés ! Qu'après la nouvelle muséologie, on avait compris que ce qui importait n'était pas le nombre d'objets, pas même les collections, mais le discours que l'on portait... Hélas, les musées semblent en proie à des vents contraires, alors que certains filent vers demain avec énergie, d'autres nous ramènent à exposer comme grand papa.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget