CayVpNAT7ml2gRzbwqbd/1MvPCt81BAtirczG/NTy3s= MuséoGraphie-MuséoLogie: Picasso Stories
La Formation en muséologie :

Vous êtes intéressés par une formation initiale ou par la formation continue en muséologie et muséographie ? La formation MEM : Master Expo-Muséographie, en conception des expositions de l'Université d'Artois est faite pour vous !

Voir les renseignements :

ou sur le site de l'Université : (document à télécharger colonne de droite) ou sur ce lien.

Master MEM

samedi 24 mai 2014

Picasso Stories

Etonnante brève parue dans Télerama du 21 mai concernant l'éviction d'Anne Baldassari de la direction du musée Picasso. Où l'on comprend que celle ci a refusé la proposition du ministère de la virer tout en lui demandant de finir l'accrochage pour la réouverture repoussée on le sait en principe à septembre. Le plus surprenant demeure. Si l'on croit le journal, - mais faut-il croire les journalistes ? - le ministère serait ennuyé car le projet scientifique d'Anne Baldassari serait protégé par le droit à la propriété intellectuelle et donc ne pourrait être mis en œuvre sans elle. Certes, il s'agit la d'un travail intellectuel, mais en principe un salarié signe dans son contrat qu'il travaille pour l'institution qui le rémunère et qu'il n'a donc pas propriété de ses productions. Sinon cela induit que tout PSC serait désormais propriété du conservateur qu'un successeur ne pourrait pas poursuivre. D'un côté, ce ne serait pas un mal, cela forcerait les conservateurs à signer des projets originaux, mais on voit bien les situations inextricables que cela pourrait engendrer... Réinventer à chaque fois de nouvelles formes à partir d'une même collection. Mais le plus étonnant n'est pas la, c'est qu'à deux mois d'une ouverture, on le rappelle prévue en juin, il semblerait que l'on soit perdu et que l'on ne sache pas comment procéder pour l'accrochage ! Comme si il n'y avait pas force documents prévoyant les répartitions. Comment dans cette affaire les services de médiation, mais aussi les scénographes et les graphistes peuvent-ils alors travailler ? Cela paraît invraisemblable ! Outre le fait que cela renforce également une starification assez désagréable, comme si en l'absence du conservateur tout le monde était perdu, qu'il n'y avait ni adjoint ni équipe pour conduire à bout un projet sans le chef ! Comme si tout était dans les mains de la directrice jusqu'au dernier jour, sorte de Dieu sans qui rien n'est possible. Bref, on préfère croire aux fantasmes mal intentionnés de journalistes ! 

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget