CayVpNAT7ml2gRzbwqbd/1MvPCt81BAtirczG/NTy3s= MuséoGraphie-MuséoLogie: mars 2015
La Formation en muséologie :

Vous êtes intéressés par une formation initiale ou par la formation continue en muséologie et muséographie ? La formation MEM : Master Expo-Muséographie, en conception des expositions de l'Université d'Artois est faite pour vous !

Voir les renseignements :

ou sur le site de l'Université : (document à télécharger colonne de droite) ou sur ce lien.

Master MEM

dimanche 29 mars 2015

Dans la maison de Jérôme Zonder

Etrange exposition présentée à La Maison Rouge, avec les oeuvres de Jérôme Zonder qui peuvent désarçonner à première vue et qui finissent par convaincre. On appréciera les oeuvres, fortes et poignantes, souvent angoissantes, et même quelque-fois drôles dans leur caractère morbide. Obsédé par la violence et par les faits divers mêlés à la grande Histoire, le crayon du dessinateur prend aux tripes et atteint le spectateur. La scénographie sinueuse dans son parcours transforme l'espace habituel et plonge le visiteur dans l'univers de l'artiste. Celui-ci a lui-même conçu l'exposition de ses oeuvres qui débordent aisément sur les cimaises. L'immersion est totale et la mise en tension monte progressivement pour atteindre son paroxysme dans la dernière salle. Pour ses oeuvres, mais également pour sa scénographie, l'exposition est à visiter avant le 10 mai prochain.

jeudi 19 mars 2015

Tous photographes ! nous y sommes presque.

Grâce à une photo envoyée sur les réseaux sociaux, prise par Fleur Pellerin lors d'une inauguration Bonnard Peindre l'Arcadie, à Orsay, Le Louvre pour tous a réagit et questionné sur d'éventuels privilèges. La ministre a rétorqué qu'elle ne faisait qu'appliquer la Charte du ministère. Par miracle, le musée d'Orsay a annoncé ensuite que la photographie serait désormais autorisée au musée. Le dernier bastion de récalcitrants tombe grâce notamment au travail conduit depuis des années par Orsaycommons, - par conséquent par un comité constitué de visiteurs -, relayé par des travaux de recherche, des journées d'étude, des séminaires, des publications... On le sait le tout a conduit à l'établissement de La Charte. Après la RMN, Beaubourg, la BNF, le MAHJ..., maintenant Orsay, toutes les institutions se mettent ainsi à l'heure des réseaux sociaux qui ne peuvent inviter d'un côté les visiteurs à être actifs et à communiquer tout en continuant de l'autre à interdire de photographier. Preuve que la mobilisation paye, il faudra maintenant poursuivre, par exemple en incitant les institutions au versement dans les banques de données libre de droit.

jeudi 12 mars 2015

Le bord des mondes... de l'art !

Avec l'exposition Le Bord des mondes, le Palais de Tokyo s'intéresse à un phénomène patent des mondes de l'art : celui de son irradiation, voire de son explosion dans tous les secteurs de l'existence. Quand on entend que les footballeurs eux-mêmes sont des artistes, qui ne le seraient pas ? Toute production humaine est susceptible d'être artistique du moment qu'une mise en concept appropriée l'accompagne. Si l'art brut nous a habitué à ces réflexions, ce sont aussi évidemment les métiers d'art, mais aussi les inventeurs et bricoleurs, les collectionneurs, les sciences et même les comportements ethnographiques qui sont artialisés. Tout devient susceptible d'être transformé en matière à exposition pour les centres d'arts contemporains, comme le font régulièrement La Maison Rouge, La Fondation Cartier, etc. Cette exposition convie à cette réflexion, démontrant parfois de manière ironique que de semblables artefacts présentés ici ou là, par exemple dans un festival d'arts de la rue ou dans un centre d'art, ne répondent pas aux mêmes circuits et donc aux mêmes logiques économiques.

dimanche 8 mars 2015

Jeff Koons expliqué aux enfants

ça leur plait ça aux enfants, je ne parle pas de la série Made in HaevenJeff Koons se met en scène avec la Cicciolina, mais de Popeye, Inflatables avec les jouets gonflables, ses séries de canards et autres sculptures florales. En général les enfants se caractérisent par leur mauvais goût, et c'est sans doute ce qui leur rend Jeff Koons si sympathique, il parle avec des images reproduites, mises en scène dans une absolue simplicité, celle des dessins animés et autre Disneyland. Que le Centre Pompidou y consacre une exposition est certes discutable, non seulement parce que Pinault, par ailleurs au Conseil d'Administration du Centre, y présente un certain nombre de ses pièces qui prennent ainsi de la valeur, comme le sociologue de la culture le sait bien, mais parce que ces produits de consommation artistique sont tout sauf innovants. Certes, Koons témoigne de son époque et de sa culture kitsch de supermarché, mais surtout elle informe ainsi le goût des générations à venir que l'on amène en promenade dans l'exposition. C'est cela qui est effrayant !

mardi 3 mars 2015

Le Musée Testut Latarjet : témoin du musée d'histoire de la médecine

Un musée en danger de disparition : le musée Testut Latarjet de la faculté de médecine de Lyon, un musée pourtant extraordinaire pour l'histoire de la muséologie, tant il est représentatif de ces musées pédagogiques, et qui demeure dans son jus, avec un charme extraordinaire pour ceux qui s'intéressent à l'histoire des musées et des relations troubles entre science, exposition et mise en spectacle. Le musée est censé déménager, mais ce sera bien difficile de lui conserver son charme, car ce qui compte, c'est la mise en exposition faite de strates impossibles à préserver dans un déménagement. Une malédiction semble ainsi frapper les musées de la médecine en France en général. Après la mise en caisse du musée de l'Hotel Dieu, Lyon semble pourtant toute désignée pour accueillir un véritable musée de ce genre, tant la ville est marquée par la médecine et la pharmacie. Cependant même Montpellier a renoncé à sa Cité du corps humain, et demeurent les collections du musée Orfila à l'université de Montpellier qui nous l'espérons sont mieux traitées. En attendant, il faut se précipiter à Lyon pour voir ce musée qui est menacé de disparaitre à l'automne prochain, sauf si l'Université Claude Bernard prend conscience de l'intérêt et du charme, moins de ce patrimoine que de son mode de présentation, témoin et dernier survivant d'une époque.

Une erreur est survenue dans ce gadget