CayVpNAT7ml2gRzbwqbd/1MvPCt81BAtirczG/NTy3s= MuséoGraphie-MuséoLogie: mars 2014
La Formation en muséologie :

Vous êtes intéressés par une formation initiale ou par la formation continue en muséologie et muséographie ? La formation MEM : Master Expo-Muséographie, en conception des expositions de l'Université d'Artois est faite pour vous !

Voir les renseignements :

ou sur le site de l'Université : (document à télécharger colonne de droite) ou sur ce lien.

Master MEM

samedi 29 mars 2014

Appel d'Air à Arras

Quel souffle sur Arras quand l'art contemporain s'immisce jusque dans les sous sols des grands places ! Bel événement Appel d'Air présenté par 6 de nos étudiantes et ex-étudiantes mettant en scène les créations de 15 artistes dans un lieu incongru : le parking de la Grand Place. Puisque l'ère de la voiture est désormais derrière nous, il est temps de songer à reconvertir les parkings ! C'est ce que suggère cette édition tout en finesse sur la respiration, dévoilant de nouveaux espaces interstitiels où la poésie est enfin libre de s'installer. Dans ces no man's land que sont les parkings souterrains, les artistes revigorent nos neurones et célèbrent la vie, par des plantes et des promesses de nouveaux horizons. Une très belle énergie. Bravo pour ce commissariat d'exposition, pour les médiations et même l'atelier scientifique, bravo pour la technique, l'administration et la communication du projet. Avec une superbe affiche et un graphisme de qualité. Voici la 1ère édition. A suivre ?
et sur Facebook

dimanche 23 mars 2014

FRAC à Dunkerque

Belle réalisation que ce bâtiment signé par l'agence Lacaton et Vassal d'une grande originalité. Aux anciens chantiers navals a été apposé un clone, en verre et en élégance, juste traversé par une future rue reliant la ville et ses nouveaux quartiers, à ceux de Malo-les-bains. Véritable projet de rénovation urbaine qui accompagne la mutation de la plus grande ville portuaire. Le bâtiment pourra paraitre un peu vide, mais il offre les espaces disponibles pour les innovations et événementiels à venir, avec des espaces modulables et fonctionnels. Le FRAC Nord-Pas de Calais dispose désormais de réserves digne de la hauteur de ses collections, d'un centre de ressources accueillant, d'un terrasse et d'un espace pour les soirées festives.  Ses espaces de présentation sont d'une belle facture. Demeure la question de la régulation du climat dans ce bâtiment et les coûts de fonctionnement qu'il risque de générer. De même, nous sommes assez sceptiques sur les chauffages placés à 5 mètres de haut sous les plafonds, mais l'usage dira s'il est agréable de fréquenter les futures expositions. Pour l'heure, Le Futur commence ici.

mercredi 12 mars 2014

Nouvelles histoires de fantômes pour grandes personnes

L'exposition d'abord présentée au Fresnoy dont nous avions parlé l'année passée, en décembre 2012, est arrivée au Palais de Tokyo, accompagnée de tous ses fantômes. Ceux que Didi-Huberman et Arno Gisinger viennent mettre en scène comme des démons d'après l'Atlas Mnémosyne ouvrage datant du début du XXème publié par l'historien de l'art Aby Warburg. Des extraits de films sont projetés comme autant d'images évocatrices, de mémoires qui hantent le siècle, rappelant les mises au tombeau contemporaines. L'effet est moins spectaculaire au Palais de Tokyo qu'au Fresnoy où la grande salle de bal se prêtait à merveille à cette juxtaposition. L'étourdissement qui en résultait, jouant du chaos et de la profusion, trouve un air plus sage et mieux rangé dans cet espace allongé. Le fait que l'on puisse déambuler directement dans les images, alors qu'on les surplombait et qu'elles conservaient ainsi un caractère sacré de mise en terre, sur lesquels le spectateur se penchait, était plus fort à Tourcoing. Il est toujours intéressant de revoir une exposition et de comprendre combien sa scénographie lui donne une autre tournure, une nouvelle interprétation. Au Palais de Tokyo, le visiteur profane en quelque-sorte ce qui était au Fresnoy respectueusement maintenu à distance.

vendredi 7 mars 2014

La Nuit en pleine lumière

Exposition consacrée à la Nuit au Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris. Beau thème, traité de manière convaincante, en quatre grands espaces : la nuit dans sa dimension astronomique, les animaux de la nuit et leurs comportements, le sommeil et enfin les imaginaires de la nuit. Trois séquences scénographiées avec trois partis-pris qui permettent au visiteur de vivre trois moments particuliers et d'éviter la lassitude. La première séquence propose des manips pour comprendre la nuit, avec une installation, Le Stellarium, application adaptée pour le muséum qui est forte impressionnante. Certains aspects sur les croyances rappellent une exposition déjà ancienne sur La Lune co-réalisée par le Musée de la civilisation et Confluence. Le Muséum propose ensuite une autre grande parade des animaux de la nuit, mêlant indistinctement les provenances géographiques, en portant une attention sur chaque sens qui permet aux espèces de se repérer et de s'adapter aux conditions nocturnes. Une exposition qui devrait sans nul doute trouver un grand succès auprès des visiteurs et itinérer dans d'autres institutions en région dans les années à venir.

dimanche 2 mars 2014

L'avenir du musée est-il dans l'enfance ?

Etonnant de constater lors d'un récent voyage au Québec combien les expositions destinées aux enfants ont le vent en poupe. Ainsi le musée de Pointe à Callière consacre tout l'espace de l'ancienne douane pour une exposition sur les Pirates et Corsaires. Espace de jeux et/ou espace de découvertes et de socialisation ? Le musée Mc Cord lui préfère initier aux sciences, avec Jouets, Mission Cosmos avec une exposition dont certains visiteurs s'émeuvent dans le livre d'or qu'à 14 dollars l'entrée, ce soit un peu excessif. Le musée de la civilisation, devenu depuis peu Les Musées de la civilisation, propose également une petite exposition sympathique sur l'art brut pour les enfants et aussi un regard sur les jeux vidéos (Follement jeux vidéos). De son côté bien sur le centre des sciences à Montréal adresse également de grands espaces d'exposition à cette cible de publics. Autant d'expositions qui auront pour effets espérons-le de fournir une autre image du musée aux enfants et de leur donner l'envie d'y revenir souvent. Si on compare ces initiatives nombreuses outre-atlantique, les offres en France semblent pour le moment plus réduites.

Une erreur est survenue dans ce gadget