CayVpNAT7ml2gRzbwqbd/1MvPCt81BAtirczG/NTy3s= MuséoGraphie-MuséoLogie: février 2015
La Formation en muséologie :

Vous êtes intéressés par une formation initiale ou par la formation continue en muséologie et muséographie ? La formation MEM : Master Expo-Muséographie, en conception des expositions de l'Université d'Artois est faite pour vous !

Voir les renseignements :

ou sur le site de l'Université : (document à télécharger colonne de droite) ou sur ce lien.

Master MEM

vendredi 27 février 2015

Les barbares de Dieu

Danielle Sallenave faisait remarquer que la culture ne s'oppose pas à la nature, mais à la barbarie. Nous en avons des exemples chaque jour avec le fascisme islamique. Massacres d'innocents, esclavage des femmes et des enfants, mise à sac des lieux de culture, rien n'arrête l'obscurantisme ignare des fous de Dieux. On prétend qu'il faudrait plus d'éducation à la religion, et que l'Islam est une religion d'amour : foutaise ! Toutes les religions sont semblablement dangereuses si on ne les canalise pas et si on n'y oppose pas des remparts. Toutes sont capables de pareilles excès. Ici au musée de Mossoul.
A voir cette vidéo de propagande, car ils en sont fiers.


Les djihadistes de l'EI détruisent des... par 6MEDIAS

mardi 24 février 2015

Menace sur le musée Maillol

Une brève de Libération nous apprend que le Musée Maillol est en danger et menacé de fermeture. Officiellement fermé pour travaux, la Fondation qui le gère connaitrait quelques difficultés. Ce musée qui entrait dans sa vingtième année serait menacé de disparition. La prochaine exposition temporaire sur le baiser dans l'art est repoussée. Si le lieu a présenté des expositions inégales, nous avons pu néanmoins apprécier par le passé quelques belles expositions, telle que Vanité, ou encore Artémisia Gentileschi. C'est toujours triste de voir une offre se réduire, espérons que cette mauvaise nouvelle sera bientôt contredite. Les lieux privés proposant de belles expositions se sont multipliés ces dernières années, il serait dommage que l'on connaisse désormais un retour en arrière.

jeudi 19 février 2015

Les Contes de la Cour

Entendu hier aux informations : la Cour des comptes épingle le MUCEM et lui reproche une mauvaise gestion des travaux, critique son projet scientifique et ses expositions. Acceptons le premier point, dénoncer le marché en PPP pour construire et gérer le Centre de Conservation et de Ressources est plus que justifié, mais depuis quand les magistrats de la Cour des comptes sont-ils compétents pour juger le projet scientifique d'une institution culturelle ? En quoi peuvent-ils évaluer que le MUCEM fait doublon avec le Quai Branly ? On croyait que cela exigeait de vraies compétences dans le domaine. La Cour des comptes consulte t-elle des personnes qualifiées ? Ces gens là sont-ils des Dieux, omniscients dans leur toute puissance ? Déjà, il y a quelques années, la Cour reprochait à la Cité des Sciences de ne pas produire suffisamment d'expositions grand public, bref des blockbusters. Ce qui devrait provoquer un tollé du milieu culturel passe inaperçu. Au nom de quoi leur vision de la culture est-elle meilleure qu'une autre, sans aucune concertation ni discussion ? Ainsi s'impose l'idéologie  de ce que doit être la culture, par des visions d'abord de gestionnaires, auxquels on laisse occuper une position d'autorité.

mercredi 18 février 2015

Que sont les ouvriers devenus ?

On croirait presque, à les entendre, que dans la France désindustrialisée, il n'y a plus de classe ouvrière, et que cette catégorie absente des musées est aussi absente de la vie quotidienne. Ce n'est pas par hasard qu'on tend à le faire croire, cela participe d'une stratégie d'invisibilité et de dissolution des rapports de force.  Pourtant, ils sont encore officiellement 20% selon les statistiques de l'INSEE, c'est-à-dire un cinquième de la population active. Ou sont les expositions qui traitent de l'histoire et surtout de la vie des classes laborieuses ? Qui relate leur point de vue ? Mieux qui leur propose de prendre la parole ?
En posant la question Le Rize, Centre mémoire et société, de Villeurbanne, fait acte de courage avec une exposition accessible, sympathique et fort intéressante sur le fond. Et ils sont où les ouvriers ? Est-ce que la classe ouvrière a été dissoute ? Est-ce que le mot est devenu tabou ? Est-ce que les employés les ont remplacés ? Devient-on ouvrier par défaut ? En suivant ces axes, l'exposition invite à rencontrer des hommes et des femmes via leurs témoignages, mais aussi à d'astucieuses manips pour rendre compréhensible certaines notions sociologiques. Le visiteur pourra se confectionner un petit journal fort documenté. Voilà une exposition qui prouve, s'il était besoin, que l'on peut encore faire des expositions utiles, posant de vraies questions, avec peu de moyens financiers.

mercredi 4 février 2015

Qu'apporte la scénographie ?

Conférence débat au SIM-SITEM , jeudi 5 février 10h-12h 
Indéniablement depuis trente ans, la scénographie d’exposition s’est imposée comme un mode incontournable d’expression des expositions, aussi des choix et des orientations se font jour comme autant de positionnements. Les enjeux sont certes différents dans le domaine des arts, des sciences, de l’ethnographie ou de l’art contemporain, mais des questions transversales se posent.

Le SimeSitem invite de grands professionnels, coutumiers de la diversité des œuvres et des scénographies, à apporter leur éclairage en toute liberté. Nous écouterons Arnaud Sompeirac, Scénographe et représentant de l'association des scénographesBlandine Chavanne, directrice du musée des Beaux-Arts de Nantes, Adeline Rispal, architecte scénographe, Pascal Payeur, scénographe, Marc-Olivier Gonseth, directeur du musée d’ethnographie de Neuchâtel. Pour sa part, Bernard Edelman, juriste spécialiste du droit d’auteur, insistera sur la scénographie comme œuvre authentique et sur les droits afférents.
Serge Chaumier, responsable du Master Expographie Muséographie, sera le modérateur des interventions.

dimanche 1 février 2015

Image X Image

A la découverte du cinéma d'animation québécois dans une magnifique et très riche exposition au musées de la civilisation à Québec. Hommage au pionnier du cinéma d'animation, la typologie convie du plus drôle au plus émouvant, du plus déjanté au plus sérieux. Rien n'échappe à l'univers de créateurs très inspirés. Cinq univers structurent le parcours du visiteur : le récit social, le musical, l'expérimental, l'humour et l'imaginaire. L'exposition recourt bien évidemment à forces projections, avec presque de 250 extraits de films, mais aussi à des mises en situation, des ateliers d'animation au coeur de l'exposition et à un studio très judicieux pour expérimenter soi-même quelques effets du genre. Petits et grands prennent plaisir à composer et jouer seul ou à plusieurs. Ici le visiteur est impliqué pour comprendre derrière d'apparentes simplicités les constructions savantes. Des objets de collections sont présentés, mais ce sont surtout les succulents bidouillages des ingénieux compositeurs d'images qui fascinent. A voir jusqu'à fin aout.

Une erreur est survenue dans ce gadget